ASTUCES
L’insuffisance des travaux de rénovation réalisés d’après l’Ademe

L’insuffisance des travaux de rénovation réalisés d’après l’Ademe

Une étude s’appelant Trémi a été mise en place par l’Ademe pour faire des suivis sur les travaux de rénovation énergétique des maisons individuelles. D’après le rapport, les objectifs fixés par le gouvernement ne sont pas atteints. Les opérations qui permises les bénéfices énergétiques ne sont pas assez suffisantes. Contrairement au foyer qui ont été satisfait parce que leur maison a été améliorée et il y a de la baisse au niveau de la facture d’énergie.

Des résultats insuffisants pour l’Ademe

D’après le résultat obtenu à partir de l’étude de l’Ademe, en 2014 et 2016, il y a eu 32 % des maisons individuelles qui ont subi des travaux, avec un total de 59,3 milliards d’euros.

Dans les 5 % des cas où il y a 260 000 chantiers, il y a eu une amélioration dans le travail. L’efficacité énergique de chaque habitation est équivalente d’au moins deux classes de DPE. 20 % des rénovations ont permis de gagner une classe de DPE. Pour obtenir des travaux isolation Montpellier, veuillez consulter RENOV BAT +.

Près de 3 sur 4 sur les opérations de rénovation ne font pas trop d’effet sur le DPE

Pour ceux qui ont réussi, d’améliorer leur plan énergétique a dépensé de 25 900 euros. Par contre 15 900 euros pour ceux qui ont eu de progression, mais d’un niveau et 9 700 euros pour les autres. Après la fin d’un premier chantier, il y a une constatation que ce chiffre est normal. Normale parce qu’il y a le manque de moyens qui ne permet pas aux ménages d’entreprendre des travaux supplémentaires. Et cela, même s’il y a déjà des conditions attractives sur les prêts travaux.
C’est un rapport qui fait peur à l’Ademe. Ceci dit, il y a encore beaucoup de travail à effectuer pour que le parc de logements en France suive la norme BBC en 2050.

Priorité au confort devant la baisse de la consommation d’électricité

Les ménages effectuent des travaux prioritairement sur l’isolation des ouvertures, devant la toiture, les murs et le chauffage. 8 Français sur 10 veulent améliorer leur confort, il n’y a que les 50 % qui se concentrent sur la dépense énergétique. Pour eux, la dépense énergétique n’est pas une priorité et c’est pour cela qu’ils se sont attirés par le confort de leur maison avant tout. Le confort thermique étant de 83 % et la facture énergétique de 61 %. Ce chiffre rend les foyers contents, ce qui contrarie l’Ademe.
9 particuliers sur 10 ont été sensibilisés par les prestations des entreprises et artisans sollicités. Pour aider les clients dans leur démarche dans la performance énergétique, il n’y a plus que 64 % de ces professionnels qui s’activent.
La moitié de ces particuliers leur ont financé pour qu’ils puissent s’offrir les services d’un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ; demander de l’aide dans ce genre de prestation est une bonne décision. Plus de personnes sont convaincues par les aides offertes par l’Anah pour s’engager dans les travaux (près de 40 % contre 18 % pour l’ensemble des bénéficiaires d’aides à la rénovation).
En effet, l’Ademe a pris part des architectes professionnels cités par les Français pour effectuer les travaux les plus efficaces en matière de qualité énergétique. Tout cela c’est pour faire en sorte que le travail dans une maison individuelle se fasse rapidement.

Share this Story

Related Posts

Comments are closed.