Divers
Les bonnes pratiques de la gestion des déchets de chantier

Les bonnes pratiques de la gestion des déchets de chantier

Pour mieux gérer les déchets du chantier, voire les diminuer, les maîtres d’ouvrages doivent utiliser plusieurs ressources. Il est dans leur obligation de respecter les différentes en matière de gestion des déchets de construction et de démolition. C’est une responsabilité qui incombe aux professionnels du bâtiment, et cet article pourrait les aider à appliquer la bonne gestion ou à recourir à une entreprise professionnelle.

Trier selon les différents types de déchets

Au quotidien, lors des travaux de construction, de rénovation ou de démolition, il y a des déchets de chantier encombrant la zone d’intervention, qui doivent être évacués. Avant qu’arrive le moment de la collecte, il faut les stocker dans un endroit bien approprié selon leurs natures et la dimension du chantier. Sachant qu’il existe trois types de déchets de chantier, il faut les stocker séparément.

Les déchets inertes

Ce sont les déchets non biodégradables et non dangereux qui conservent entièrement leurs caractéristiques même après stockage. Ils représentent plus 70% des déchets de chantier et ce sont les tuiles, les briques, les carreaux, les gravats, les verres, etc. Ces déchets sont éliminés dans des installations de stockage des déchets inertes et peuvent être réutilisés.

Les déchets non dangereux non inertes

Ce sont des déchets qui ne sont pas inertes, mais aussi non-dangereux, et sont appelés déchets industriels banals. Ils ne sont ni toxiques, ni corrosifs, ni explosifs et sont constitués par les bois, les emballages, les plastiques, les plâtres et les matériaux d’isolation. Plus de 25% des déchets produits par un chantier sont non inertes et non dangereux.

Les déchets dangereux

Dans un chantier, 2% des déchets sont dangereux et toxiques. Ils présentent des risques pour les personnes qui y travaillent ainsi que pour l’environnement. Ce sont surtout le goudron, le vernis, le plomb, les déchets explosifs, l’amiante, etc. Même s’ils sont toxiques, certains sont recyclables et valorisables.

Les bonnes pratiques pour diminuer les déchets

Pour diminuer les déchets dans les travaux de construction, il faut appliquer les bonnes pratiques de traitement de déchets. La meilleure façon de valoriser les déchets est le recyclage déchets BTP. Qu’ils soient inertes, non dangereux, ou dangereux, les déchets de chantier sont valorisables et recyclables. Par exemple, les pierres naturelles, la terre et les produits de béton sont nécessaires pour constituer des granulats dans les renforcements des infrastructures, le béton pour remblayer un terrain, etc.

Afin de limiter les déchets de construction, de rénovation ou de démolition, il importe de faire des choix stratégiques sur les principes constructifs et les matériaux (réutilisables, recyclables et faiblement emballés) pendant la phase de conception. On doit aussi protéger l’environnement en établissant un permis d’environnement et un inventaire préalable. Avec un plan d’organisation, on peut économiser du temps et de l’argent tout en envisageant des mesures complémentaires.

Enfin, lors de l’exécution du chantier, il faut installer des bennes de tri de déchets ainsi que des contenants pour collecter les déchets dangereux. Pour que tout se passe selon l’organisation préétablie, tous les sous-traitants et les employés sur le chantier doivent recevoir des formations et être sensibilisés.

 

Share this Story

Related Posts